mercredi 5 août 2015

Dernière semaine

5 août 2015


Il y a bien longtemps que je n'ai pas écrit, mais avais-je envie d'écrire ? Je crois que je ne veux pas voir passer cette dernière semaine à Rennes, et écrire chaque jour m'aurait faire le décompte, malgré moi, des jours restants. Après-demain l'appartement sera vide et le soir, déjà, Cynthia et moi dormirons à l'hôtel. Quoi qu'il en soit, dimanche matin nous serons dans le train qui nous mènera à Lyon, dimanche matin nous quitterons définitivement Rennes, la Bretagne, sa mer, ses plages et ses rivages. Nos quitterons également l'esprit breton.

Ces derniers jours, toujours à cause des effets secondaires de ma radiothérapie, j'ai encore beaucoup dormi. Par deux fois, dont hier, Cynthia et moi avons été à Saint-Malo. La première fois, c'était pour faire une excursion en bateau. Nous avons alors fait le tour de la baie malouine pendant une heure trente. Ce jour-là également, Cynthia mangea ses premières moules-frites depuis qu'elle est en Bretagne. Hier, par contre, nous avons été visité l'aquarium de Saint-Malo. Cynthia, même si elle a pleuré en voyant les tortues géantes, aurait sans doute aimé voir plus de chose encore. Néanmoins la visite dura tout de même deux heures. Ensuite, pour la seconde fois, Cynthia remangea des moules-frites. Ensuite nous allâmes sur la plage et, pour la dernière fois cette année, elle alla tremper ses pieds dans l'océan, tandis que j'étais allongé dans le sable, contemplant le magnifique panorama qu'offre la baie de Saint-Malo.

Entre-temps, adieu oblige, j'ai offert une boite de chocolat à mon médecin traitant, ainsi qu'à mes pharmaciens qui, tous, ont été d'une sincère gentillesse et d'une extrême serviabilité, participant directement du plaisir que j'ai eu à résider à Rennes. De même, avant de partir, c'est avec plaisir que j'aurai recroisé Anne. Malheureusement cela n'a pu se faire, le hasard ne l'a pas voulu cette fois. Par contre j'ai rencontré Jacques en début de semaine ou le week-end dernier, je ne sais plus. Je venais de m'installer à la terrasse d'un café place Sainte-Anne et ce monsieur, peut-être un peu plus âgé que moi, était déjà installé à la table située à côté de la mienne. Honnêtement je ne me souviens plus comment nous en sommes arrivés à nous parler, mais pendant plus de trois heures nous avons échangé. Pour ma part, je ne parlais pas beaucoup parce que cela m’essoufflai rapidement. C'est ainsi que de fil en aiguille j'ai compris que Jacques avait eu une vie ordinaire, travaillant toute sa vie dans la restauration, ayant fondé une famille avec deux enfants, puis qu'un jour il se passa je ne sais quoi dans sa vie qui réduit tout à néant. De quoi s'agissait-il ? Mystère, mais je ne lui demandai aucune explication. Il m'apprit simplement que suite cet épisode, il fût reconnu COTOREP, autrement dit adulte handicapé, comme moi, et qu'il avait dû se reconvertir professionnellement. Il intégra alors une école, fit des études de comptable et, au final, diplôme en poche, il décrocha un poste. Depuis il travaille pour le ministère des finances, plus précisément il est chargé du recouvrement des amendes impayées. Lorsque nous nous quittâmes, il proposa de me laisser son numéro de téléphone, mais ne voulut pas du mien. Je lui dis que je l'appellerai sans faute lorsque je serai installé à Belfort. Voilà, cela a été l'une des rares rencontres fortuites que j'ai fait à Rennes.

Demain sera donc le dernier jour de rangement, c'est à cela que je pense présentement. Je me dis que cette année est passée bien vite et pourtant, pour la première fois de ma vie, je l'ai passé seul, uniquement avec Cynthia, sans copains ou amis, et cela ne m'a pas manqué. Comment cela se passera-t-il à Belfort ? Irais-je plus vers les autres ? Chaque chose en son temps comme on dit...

1 commentaire:

  1. bon courage pour le départ
    grosses bises à vous deux
    Mamy

    RépondreSupprimer